IN THE SHADE OF TRUTH, 2014

Digital Story

 

 

Ce dispositif presque cinématographique se veut spectaculaire, mais on doit le contourner pour faire la netteté. Premier paradoxe. A l’écran une suite de tableaux désincarnés, trempés dans un univers froid, provoque une impression bancale – les collages ne sont pas fluides.

À peine saisie l’image se transforme en son double, seul le reflet d’une lune noire persiste, In the shade…

La lecture du script est tronquée, les images ne sont que des simulacres.

Elles ne racontent rien d’autre que ce qu’elles sont.

© 2019. MARIE MINOT.